2 conseils pour passer une bonne journée off en semaine

Avec des horaires décalés, je me retrouve en week-end lorsque les autres travaillent. L’ambiance dans les lieux publics n’est pas la même selon que l’on est lundi à 15h, ou samedi à la même heure. Parfois, je me sens déprimée lorsque je ne parviens pas à optimiser mon temps. Pur éviter que cela se reproduise, j’ai pris le fameux taureau par les cornes et j’ai commencé à établir des programmes basés sur des journées « tests ». Je vous propose 2 conseils pour faire la même chose.

Prendre soin de ses aspirations

Les amis n’étant pas disponibles en semaine, on a tôt fait de traîner en pyjama toute la journée et de passer tout son temps sur les réseaux sociaux. Puis arrivent la fin de la journée et l’impression d’avoir perdu son temps… C’est la raison pour laquelle j’ai commencé à lister ce que je voulais faire et que je n’avais pas le temps de faire à cause du boulot. En tête de liste se retrouvaient trois chose simples : faire une expo, me balader et manger à l’extérieur. Je me suis donc prise par la main et, quitte à être en repos quand tout le monde travaille, autant en profiter ! Je suis allée au musée Nassim de Camondo deux heures après son ouverture, et c’était magique…! Le peu de touristes laisse le temps et la place d’admirer les somptueux meubles de cet hôtel particulier sans bousculades. A l’heure du déjeuner, comme les grosses chaleurs jouent sur l’appétit, j’ai choisi de me rendre dans un restaurant et de prendre une salade Del’Arte. Les légumes frais croquants et le saumon m’ont vite rassasiée. J’ai terminé ma journée par une promenade dans le parc Monceau pour profiter des points d’ombre et avancer mes lectures.

Surprendre ses amies

Trois semaines avaient passé sans qu’Amandine – ma meilleure amie- et moi ne réussissions à nous voir. Elle me manquait et ses messages m’indiquaient qu’elle voulait me raconter quelque chose qui semblait important. J’ai eu l’idée d’aller l’attendre à la sortie de son travail. Lorsqu’elle m’a vue, son grand sourire a effacé les 25 minutes de trajet dans un bus bondé. Nous avons enfin pu passer du temps ensemble. Et deux jours après, c’est elle qui m’attendait un samedi soir à 18h au pied de l’immeuble dans lequel je travaille !