Comment bien penser la conception d’un site web ?

Vous trouverez sur les sites et dans les livres référencés sur notre page de ressources de nombreuses informations qui devraient vous aider dans la conception de vos sites. Nous nous contentons sur cette page d’évoquer quelques erreurs à ne pas commettre et de vous proposer quelques conseils.

Quelques erreurs à éviter.

Ne pas penser Web.

Beaucoup de ceux qui se mettent à construire des sites web sont des maquettistes, des graphistes, des directeurs artistiques, des imprimeurs Bref, ils ont la culture de l’écrit. Et beaucoup de ceux qui dirigent les projets web d’aujourd’hui, beaucoup de Directeurs de la communication, beaucoup de chefs d’entreprise ont la même culture ou ont été influencés par elle. Je m’explique : ils ont des compétences qui reposent sur une longue tradition et ces compétences gardent aujourd’hui toute leur valeur mais ils ont aussi des habitudes de travail, des réflexes, une vision du travail qui ont été façonnés par l’écrit.

Ils sont habitués à concevoir un produit dont la fabrication s’achève un jour à un moment précis par l’impression du document. Après (que le travail soit réussi ou non), c’est fini !

Ils sont habitués à fabriquer des documents qui ont un sens de lecture imposé. Il est certes possible de sauter des pages lors de la lecture d’un livre ou de revenir en arrière mais un livre est tout de même conçu, à de rares exceptions près, pour une lecture séquentielle.

Ils sont habitués à tenir compte de la clientèle pour concevoir un produit mais ils ne sont pas habitués au dialogue permanent avec le client et même à l’adaptation permanente de l’offre à la demande des clients. J’invite ceux qui voudraient approfondir cet aspect du problème à lire le dernier ouvrage de David Siegel sur l’entreprise clientaire.

Le web impose d’autres habitudes, une autre manière de concevoir le travail, bref une autre culture professionnelle. C’est pourquoi toutes les tentatives qui visent à transposer les documents écrits de l’entreprise sur le web sans adaptation sont vouées à l’échec. Ce que j’affirme ici n’est pas une condamnation du format PDF qui rend de grands services et qui en rendra encore plus demain mais ce n’est pas l’outil de prédilection pour faire des sites qui marchent et qui rapportent.

Un site web n’est jamais fini. Au moment de la première mise en ligne, les premières mises à jour sont déjà nécessaires et il faudra s’habituer à travailler à quelque chose qui ne sera jamais fini, non pas parce qu’on se serait trompé ou qu’on aurait pas assez travaillé mais parce qu’il est dans la nature d’un site web de n’être jamais fini, de senrichir progressivement et de sadapter aux demandes implicites ou explicites de ceux qui le consultent.

Un site web, c’est un ensemble de pages structuré en une arborescence, qui sera parcouru par l’internaute de la manière dont il décidera et les tentatives pour imposer un parcours sont très généralement vouées à léchec. Que l’on aille pas simaginer d’ailleurs que l’internaute va parcourir votre site méthodiquement, il y passera en moyenne de 3 à 5 minutes et si quelque chose lui déplaît ou ne fonctionne pas, il le quittera pour n’y plus revenir.

Résumons nous, nous devons nous habituer à fabriquer des documents jamais finis qui seront parcourus d’une manière que nous ne contrôlerons pas par des gens qui nous les feront modifier sans cesse.

Ne pas sadapter à une cible précise.

Qu’il s’agisse du contenu informatif, des services que peut remplir le site ou des techniques qu’il utilise, un site ne peut plaire à tout le monde. Il en est de même d’ailleurs pour les livres ou les films. La réussite d’un site passe par l’identification d’une cible, par l’étude de cette cible et de ses aspirations et par la prise des décisions qui en découlent dans tous les domaines.

Faire de la technique pour la technique.

Depuis la première version du HTML, de nombreuses techniques sont apparues : Javascript, DHTML, Flash, QuickTime, et elles ont toutes leur intérêt si elles sont utilisées à bon escient ce qui est loin d’être toujours le cas. Certes, il peut être tentant de convaincre un chef d’entreprise avec une animation Flash bien faite et impressionnante mais les vraies questions à se poser sont : qui verra cette animation ? quelle impression produira-t-elle sur ceux qui la verront et son effet est-il en harmonie avec la cible que je me suis fixée et les objectifs que je me suis assignés.

Si l’on regarde les pages d’accueil des sites les plus fréquentés de la planète, on est parfois surpris par leur pauvreté graphique et technique. Deux facteurs expliquent leur succès : la richesse du contenu qu’ils propose et la rapidité de chargement ce ces pages. Ne l’oublions pas quand nous avons des choix techniques à opérer.

Ne pas tenir compte des internautes, c’est à dire des clients.

Certains concepteurs se préoccupent plus de plaire à leur chef, à leurs collègues, à un certain public ou encore de se faire plaisir à eux-même que de satisfaire la cible à laquelle ils s’adressent. C’est là, bien évidemment, une des voies de l’échec.

Quelques conseils.

Étudiez la concurrence !

Il ne s’agit pas de copier ce qu’ont fait vos concurrents mais si vous ne proposez pas au moins autant de services et une qualité équivalente, il n’est peut-être pas indispensable d’aller sur le web !

Impliquez toute votre entreprise !

Si vous êtes responsable du site de votre entreprise, n’en faites pas votre chose, vous aurez réussi quand tous vos collègues ou tous vos collaborateurs se sentiront concernés par votre site et uniront leurs efforts pour en faire une réussite. La création d’un site web entraine très souvent de profondes remises en cause, de nouvelles méthodes de travail, il faut souvent commencer par convaincre et par franchir des barrières psychologiques avant d’affronter des difficultés techniques.

Si vous concevez des sites pour vos clients, essayez de convaincre votre interlocuteur, c’est parfois plus difficile que de faire le site !

Testez votre site dans des conditions réelles de consultation !

Pour savoir si vos pages sont visibles sur les principaux navigateurs du marché, si vos scripts fonctionnent, si vos liens aboutissent tous quelque part, si vos pages ne sont pas trop lourdes, la seule solution est de consulter votre site en ligne sur des machines différentes, avec des systèmes d’exploitation différents et des navigateurs différents. C’est souvent angoissant mais c’est toujours utile !

Permettez aux internautes de vous contacter !

Vous avez tout à gagner en suscitant les réactions de ceux qui viennent visiter votre site. Vous serez très souvent surpris par ces réactions et si vous savez les analyser et en tenir compte elles vous seront d’un grand secours.

Répondez à tous les messages !

Il paraît évident de répondre à tous ceux qui prennent la peine de vous écrire, c’est pourtant plus difficile qu’il n’y paraît et beaucoup de grandes entreprises n’y parviennent pas. Organisez-vous pour répondre et prenez le rythme du web ! Répondre dans les 24 heures est un objectif raisonnable.et difficile à atteindre !

Soignez vos liens !

Il est utile de fournir des liens vers d’autres sites et même quand c’est possible de faire des échanges de liens mais il est désastreux d’avoir des liens qui n’aboutissent nulle part ! Vérifiez donc vos liens fréquemment et faites les corrections qui s’imposent.

N’affichez pas de compteur !

Beaucoup de pages personnelles disposent d’un compteur, pourquoi pas? mais sur un site professionnel, c’est à éviter. d’une part un compteur se trafique très facilement, d’autre part, on ne peut jamais savoir comment le chiffre indiqué sera interprété.

N’utilisez pas d’image d’arrière plan !

N’utilisez pas d’images d’arrière-plan. Elles gênent la lecture sans apporter grand-chose à la page.

Ne soyez pas en travaux !

N’utilisez pas ces panneaux variés que l’on rencontre trop souvent et qui indiquent qu’un site est en travaux ou n’est pas terminé. Ne mettez en ligne que ce qui peut l’être.