La saga du parfum

Et l’on songerait parmi ces parfums de bras, d’éventails, de fleurs, de peignoirs, de fins cheveux blonds, de lourds cheveux noirs, aux pays lointains, aux siècles défunts. (Charles CROS, Le Coffret de santal).

Le PARFUM, en latin « per-summum » (à travers la fumée), est lié à l’histoire de l’humanité : Il a accompagné les hommes dans le sacré et le profane ; la beauté et la santé.

Il y a 3500 ans, les égyptiens l’utilisaient en FUMUGATIONS dans les temples sacrés (bois, épices, fruits ou résine étaient posés sur une source de chaleur pour que les parfums s’évaporent) ; ONGUENTS et BAUMES, conservés dans des flacons de pierre, de faïence ou de céramique, étaient appliqués sur la peau saine ou lésée pour parfumer ou soigner.

Les Grecs continuèrent ces usages et enrichirent la gamme des PRODUITS PARFUMES au bain et au plaisir.

Les Romains, influencés par Lorient et les Grecs accordèrent une grande place au parfum, lui reconnurent des VERTUS MÉDICINALES et Rome devint alors la « capitale du parfum » où l’utilisation du verre inventé en Syrie devint une innovation.

Le christianisme freina l’usage du parfum en Orient où il était considéré comme futile. Mais en revanche, les arabes l adaptèrent au commerce florissant des épices, inventèrent l’alambic (alibi signifiant « le vase ») et améliorèrent les techniques de distillation. Puis quelques croisés, arrivés en Terre Sainte, plus portés sur les plaisirs que sur la foi, rapportèrent en Europe le goût du PARFUM.

Au XIIème siècle, les PARFUMS repoussaient surtout les miasmes et la peste.

Au XVIème siècle, la mode du GANT PARFUME remis le parfum à l’honneur et contribua à cacher toutes les mauvaises odeurs

Le XVIIème accueillit CIVETTE ET MUSC dans la parfumerie et le siècle des lumières préféra les FRAGRANCES DOUCES, FLEURIES ET FRUITEES.

Le XVIIIème fût le siècle de la « séduction », des nouvelles odeurs et des FLACONS.

Le XIXème permit, grâce la chimie, la reproduction des odeurs et commença alors l’INDUSTRIALISATION DE LA PARFUMERIE.

Notre siècle a quant à lui propulsé l’ART DU PARFUM dans le luxe mais il doit aujourd’hui se battre contre la concurrence et la mondialisation.

Divinisé pendant des siècles, le parfum est une douce caresse et une manière d’être ; il nous captive, nous ensorcelle et nous fait rêver. Crinoline, froufrou, jupon, corset, jeans les modes passent, la femme évolue :  depuis plus Dun siècle, bien qu’ayant jeté son corset aux oubliettes, coupé ses cheveux, adopté le pantalon, découvert ses genoux et plus, elle est devenue active et libérée !  Aussi qu’il y at-il de commun entre une femme du Second Empire et une femme des années 2010 ? le parfum JICKY crée en 1889 et tous les autres qui ont suivis, témoins discrets de notre évolution, séduisant et parfumant les femmes hier et celles d’aujourd’hui.

Pierre-François Pascal GUERLAIN ouvrit sa première boutique en 1828 rue de Rivoli et créa le parfum en associant une personnalité à l’ambiance de l’époque :

1853, l’EAU DE COLOGNE IMPERIALE en l’honneur de l’impératrice Eugénie,

1880, JARDIN DE BAGATELLE,

1906, APRES L’ONDEE qui séduisait les jeunes filles en pleurs de Marcel Proust,

1912, l’HEURE BLEUE accompagnait les femmes distinguées qui applaudissaient les ballets russes et Stravinski,

Les « années folles », les femmes découvrent leurs chevilles et. COCO de chanel,

1919, MITSOUKO reflète l’époque et séduit les jeunes sauvageonnes,

1925, SHALIMAR envoûte les élégantes,

1933, VOL DE NUIT rend hommage à Saint Exupéry,

Après la guerre, la vie reprend, la haute couture aussi : Jacques Fath, Rochas inventent les femmes-rêves, Dior les étonne avec son newlook et en 1955 Guerlain les parfume avec son ODE et il n’oublie pas les hommes avec :

1959, VETIVER

1965, le célèbre HABIT ROUGE

1985, DERBY puis il continue ensuite à précéder la femme dans son évolution avec son CHANT d’arômes en 1962,

1969, CHAMADE escorte la femme libérée,

1974, l’EAU DE GUERLAIN enfourche le pas des femmes actives puis PARURE et NATHEMA amorcent le retour de la féminité.

Depuis, de nombreux parfumeurs n’ont cessé de créer de prestigieux parfums qui évoquent une femme, une atmosphère, un moment magique :  l’émouvante LOULOU  de Cacharel, la DIVINE SAMSARA de Guerlain, l’oriental et le vertigineux avec OPIUM Yves Saint Laurent, un galop sauvage avec AMAZONE d’Hermès, une île avec FIDGI de Guy Laroche, la séduction et le trouble avec GIO de Armani , une atmosphère chaude et heureuse avec NUIT DE NOEL de Caron, la rose précieuse avec ECUSSON de Jean d’Albret et des stars  CATHERINE DENEUVE, REGINE, CELINE DION, MADONNA, PARIS HILTON  mais aussi toutes les tendances actuelles et branchées,  représentées par les marques Amaro, Calvin Klein, Gués, Gucci, Kenzo, Hugo Boss, Lolita L’empoicra, Dolce Cabana, Jean-Paul Gaultier, Quick Silvère, Blueberry, Kenzo, Lacoste

Dans son écrin, le flacon devient parure

BOUCHERON, un merveilleux flacon bague, or et bleu saphir,
ESCADA, qui claque comme des hauts talons : un cœur de verre sculpté, cerclé Dor dont le bouchon est surmonté Dun rubis, lové dans un écrin rutilant,
ANGEL, l’étoile qui brille au firmament,
SHALIMAR de Guerlain, drapé et voluptueux,
SCHERRER 2, architectural et majestueux,
JOY,inacessible, en cristal de baccarat, un vrai joyau qui fait rêver !
COEUR JOIE, en forme de coeur et FILLE DEVE, en forme de pomme : 2 parfums confidentiels de Nina Ricci dans de somptueux flacons bijoux de Lalique,
KENZO, une fleur ,
BLUE JEAN MAN,   mythique,
TALISMAN de Balenciaga superbe,
OSCAR DE LA RENTA , divin
ROBE DU SOIR de Carven, habillé par excellence, évoque lustres,  décolletés,  bijoux
FEERIE DE VAN CLEEF,  ravissant flacon , véritable pierre précieuse,
HEURE BLEUE de Guerlain, une oeuvre impressionniste
BYZANCE de Rochas, prestigieux en azur et or, très loin de linnocence !
GEM de Van Cleef & Arpels, un bijou dorfèvre,
DALI, insolite, pour hommes.

UNE MELODIE EN NOTES PARFUMEES

On raconte que le très sérieux Léonard de Vinci nommait le parfumeur « ministre des voluptés ».

Les parfums contiennent des essences naturelles, des extraits de fleurs (chèvrefeuille, gardenia, iris,  jasmin, oeillet, rose, tubéreuse, violette, ylang-ylang ), de plantes et de bois précieux ( cèdre, ciste, mousse, patchouli, santal, vetiver ) de fruits ( citron, framboise, mure, orange, pomme. ..), racines, feuilles, graines, épices  (cannelle,cardamone, coriandre, cumin, feve de  tonka, gingembre, noix de muscade, vanille ) et sont renforcés par des matières animales ( ambre, castoréum, civette, et  musc pour son pouvoir fixateur ). Un parfum est un précieux mélange qui  demande des années de travail  ( 3 à 6 ans ) et son créateur ou « bon nez »  le construit comme une symphonie en trois movements :
.
*  les » NOTES DE TETE » constituées des produits les plus volatils, ceux que vous sentez dès la vaporisation du parfum,
*  ensuite arrivent les  » NOTES DE COEUR « ,
*  puis quelques instants plus tard se dévoilent les  » NOTES DE FOND « ,  plus persistantes, qui donnent le développement et la stabilité au parfum.

UNE  GRANDE  ET ILLUSTRE FAMILLE  OLFACTIVE

LES FLEURIS :
les soliflores ( DIORISSIMO de Dior, NARCISSE NOIRE  de caron)
les bouquets floraux ( JARDIN DE BAGATELLE de Guerlain, l AIR DU TEMPS de Nina Ricci )
les fleuris verts ( N° 19 de Chanel )
les aldéhydés ( N° 5 de Chanel,  RIVE GAUCHE d Yves Saint Laurent ) ,
les boisés fruités (  AMAZONE d Hermes, NATHEMA de Guerlain )

LES CHYPRES qui tiennent leur nom de CHYPRE de Coty, plus chauds et plus boisés que les fleuris : DIVA de Ungaro.

LES FRUITES (FEMME de Rochas, AZARRO, dAzarro)

LES AMBRES, SUCRES, POUDRES ou VANILLES, exotiques et enveloppants :
fleuri boisé ( CHAMADE de Guerlain )
fleuri epicé ( l HEURE BLEUE de Guerlain )

LES AMBRES DOUX et fleuris
SHALIMAR de Guerlain, OPIUM d Yves Saint Laurent, COCO de chanel

LES CUIRES qui sentent bon la cheminée
TABAC BLOND, CUIR de RUSSIE de Chanel.

Les parfums capiteux ont la réputation de convenir aux brunes méridionales mais ils peuvent parfaitement charmer à une blonde capiteuse. Si laccord est parfait : la mélodie sélève comme le MOMENT SUPREME de Jean Patou, sensuel et frais au départ qui devient chaud au contact de la peau pour mieux captiver !  ECUSSON de Jean d Albret qui associant bois de rose, jasmin et rose dorient , enivre et envoûte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *