Les astuces pour un déménagement à l’étranger serein

Ça y est, il est temps de tourner la page et de convoler vers d’autres cieux, de partir à l’étranger. Qu’il s’agisse d’un stage de perfectionnement, d’un emploi, d’envisager une retraite ou tout simplement pour changer de vie, il ne reste plus qu’à déménager. Mais voilà, à l’image d’un déménagement classique, ce dernier peut paraître à bien des égards, relativement complexe. Mais que nenni ! Le déménagement international et les migrations de la France vers un pays étranger sont de plus en plus courants. 

Et, les entreprises spécialisées dans les déménagements internationaux sont des plus efficaces, de quoi envisager son transfert de manière sereine. D’autant plus si elle est membre de l’AFDI – Association française des Déménageurs internationaux – de la Chambre des Déménageurs et, est certifiée Iso. Quant au reste, mieux vaut passer au crible les points importants pour rester zen qu’elle que soit la destination. 

Le coût du déménagement

Le coût d’un déménagement à l’étranger varie en fonction du nombre de pièces du logement à déménager, des taxes et des frais de douane, de la déclaration de valeur des biens en cas de sinistre, de la distance entre la France et le pays d’accueil, de la flexibilité possible sur les dates – plus l’on s’y prend tard et plus le coût augmente, logique – des garanties et des assurances souscrites, mais aussi du moyen de transport choisi pour déménager ses effets personnels. En effet, un déménagement à l’étranger ne veut pas forcément dire de devoir aller par monts et par vaux. Dans le cadre d’un déménagement au sein de l’un des pays de l’Union européenne, emprunter la voie routière ou ferroviaire est le plus courant. Bien entendu, au-delà, mieux vaut quand même envisager soit le transport maritime ou le transport aérien. Dans ce cas, le transport via avion-cargo est plus rapide, mais réservé aux petits cubages.

Dans le cadre d’une expatriation notamment, il est alors opportun de se rapprocher de son employeur. En effet, dans la plupart des cas, le coût du déménagement est pris en charge voire peut faire l’objet de négociations lors de la signature du contrat. De toute façon, mieux vaut essayer, « qui ne tente rien n’a rien ».

Quoi qu’il en soit, mieux vaut lire attentivement ligne par ligne ainsi que les conditions générales du devis et de la « lettre de voiture » en détail. Ces derniers se doivent d'être clairs, précis et le plus détaillés possibles et ce, pour éviter les mauvaises surprises de dernières minutes.

Les affaires à emporter

Changer de pays est une aventure et traverser les frontières avec l’ensemble de ses meubles de ses objets précieux n’est peut-être pas indispensable. En effet, le fait de partir à l’étranger va obligatoirement entraîner de nouvelles habitudes, créer des besoins et des envies spécifiques. 

Pourquoi ne pas en profiter de cette nouvelle vie pour faire le tri dans ses affaires, pour ne prendre que l’essentiel. Les choses en plusieurs exemplaires, les produits périmés/cassés, les papiers à jeter, les choses qui ne servent plus depuis un an ou qui ne plaisent plus sont autant de choses qui ne sont pas indispensables de conserver. Dans tous les cas, même s’il est requis de n’emporter avec soi que le strict minimum, rien n’oblige à se défaire de tout. Certaines choses peuvent être stockées dans un garde-meuble, un self-stockage par exemple.

La check-list des choses à faire

Parce que les implications d’un déménagement à l’international sont lourdes et nombreuses, mieux vaut s'atteler à passer en revue toutes les démarches administratives à accomplir.

Pour cela, il convient de se rapprocher de son centre des impôts pour connaître son régime fiscal, entrer en contact avec le consulat du pays de destination pour connaître les formalités douanières, les démarches administratives à accomplir comme l’obtention d’un visa par exemple. Sans oublier de se rapprocher du service de la Préfecture pour se voir délivrer un permis international, car le permis de conduire français n’est pas reconnu à l’étranger ni même au sein de l’Union européenne. Penser également à informer l’ensemble des administrations ainsi que les services privés – EDF, eau potable, téléphone, assurance, médecin, mutuelle par exemple – du changement d’adresse sans oublier de faire suivre son courrier. Et, pour gagner du temps, de mettre à jour son carnet de vaccination en fonction de la zone de destination entre autres.