Pourquoi faire du locatif en meublé ?

Si vous souhaitez faire de l'immobilier locatif, il peut être intéressant d'investir dans une location meublée : en effet l'abattement fiscal sur les revenus locatif y est supérieure par rapport à de la location nue. Attention cependant, vous devez respecter certaines conditions, comme par exemple vérifier l'éligibilité à la loi Censi-Bouvard. Explications.

Pourquoi louer en meublé plutôt qu'en nu ?

Vous l'aurez compris en lisant l'introduction de cet article : louer en meublé permet d'obtenir un meilleur abattement fiscal, et donc de payer moins d'impôt par la suite. Si vous déclarez vos revenus locatifs en micro-foncier, vous bénéficiez d'un abattement de 30% sur les loyers que vous percevez. Pour résumer : si vous touchez 500€ de loyer, vous devez déclarer 350€ auprès des services des impôts.

Cependant, si vous meublez un logement (studio, appartement, voire même une maison), vous obtenez un abattement fiscal de 50% ! Pour reprendre l'exemple ci-dessus, vous ne devrez plus déclarez que 250€ de revenus nets auprès des impôts ! Grâce à cet astuce d'investissement locatif, vous déclarez donc 100€ de revenus en moins chaque mois pour le logement de notre exemple. Pas mal non ? Il est cependant possible d'aller un peu plus loin grâce à la loi Censi-Bouvard.

La loi Censi-Bouvard, ou comment obtenir une réduction d'impôts.

Si vous souhaitez investir dans le locatif, il peut être intéressant de regarder du côté de la loi Censi-Bouvard. En effet, celle-ci permet d'obtenir une réduction d'impôt de 11% HT du prix du logement (hors mobilier bien entendu). La condition principale pour en bénéficier est d'investir dans un logement neuf situé dans une résidence appelée « services ».

Pour cela, la résidence doit disposer (trois parmi les quatre suivantes suffisent) d'un gardien, d'un entretien des parties communes, du petit déjeuner et de l'entretien du linge. Aussi, il est bon de noter que vous serez soumis à la TVA à hauteur de 5,5%, ce qui vous exclu donc de la déclaration en micro-BIC expliquée juste au-dessus. C'est pourquoi, nous vous recommandons de bien faire vos calculs, et de voir choisir la formule adaptée à vos revenus locatifs actuels (ceux-ci ne doivent pas dépasser 70.000€ de revenus annuels en micro-BIC).

Bref, l'actualités immobilière est toujours changeante, et il est important de se tenir au courant des nouveautés comme la récente loi Logement du gouvernement Philippe. Aussi, si vous disposez d'ores et déjà de logements locatifs, et que vous êtes soumis au régime réel, n'hésitez pas à les améliorer pour réduire vos impôts, comme par exemple l'isolation des combles.