Qu’est ce que le HTML ?

htmlHTML est le langage qui a permis le développement du web, il reste à la base de toutes les pages publiées même si de nombreuses techniques sont venues palier ses insuffisances. On consultera le W3C (World Wide Web Consortium) pour connaître son histoire.
HTML n’est pas un langage informatique comme ADA, BASIC ou C++, il n’est pas conçu pour mettre en uvre des algorithmes aptes à traiter des données.

HTML n’est pas non plus un langage de description de page au sens ou le sont Postscript ou HPGL.

HTML est seulement (mais ce n’était déjà pas si mal quand il fut créé) un langage de balisage qui rappellera sans doute quelques (agréables ?) souvenirs à ceux qui pratiquèrent la photocomposition.

Les balises (des codes placés entre crochets <comme ça>) n’indiquaient au début que la structure du texte, elles décrivaient son contenu.

<H1>Le site des renards bleus</H1>

indiquait que le texte inséré entre les deux balises était un titre de premier niveau.

<cite>« Il faut aimer les profils ICC » </cite>

indiquait que le texte placé entre les balises était une citation.

<strong> Trait d'Union Graphique </strong>

indiquait que le texte placé entre les balises était particulièrement important et méritait une « accentuation ».

Ces balises permettent ce que l’on appelle un balisage logique. C’est le navigateur qui les interprète et qui décide en dernier ressort de l’apparence du texte (et donc de la page sur l’écran). On ne dispose pas, avec ce type de balisage d’un réel contrôle sur l’apparence de la page.

Au fil des normes successives, HTML s’est enrichi à la demande des concepteurs de sites de nombreuses balises qui indiquent directement quelle doit être l’apparence du texte concerné à l’écran. on parle alors de balisage physique.

<B>Karine</B> est arrivée.

permet de mettre Karine en gras.

<I>Cécile</I> est au jardin

permet de mettre Cécile en italique.

Comme nous l’expliquons par ailleurs cette évolution a fini par rendre HTML ambigu et à le condamner.

Le W3C a adopté le 19 décembre dernier comme recommandation XHTML Basic. cette nouvelle norme tient compte des problèmes rencontrés avec HTML 4. XHTML permet de travailler pour les ordinateurs mais aussi pour les assistants personnels et les téléphones portables. Il assurera une transition vers XML.

L’apparition d’éditeurs tel écran tel écrit comme DreamWeaver ou Golive a permis à des concepteurs qui ne connaissent pas HTML de bâtir des sites. Si la connaissance au moins partielle de ce langage permet parfois de se sortir d’une difficulté ponctuelle, elle ne constitue plus un préalable à la création de sites professionnels. Il est par contre nécessaire de se tenir au courant de l’évolution des normes et des techniques.